Natif de Cesena en Italie en 1975, Manuele Fior fait ses armes à l’université IUAV de Venise où il acquiert un diplôme en architecture en 2000. L’année suivante, il publie de courtes histoires dans le magazine Plaque des éditions Avant-Verlag, ce qui l’amène à publier par la suite de nombreuses autres histoires et à collaborer avec des revues internationales telles que l’Internazionale, Il Manifesto, Rolling Stone Magazine ou encore Les Inrockuptibles. Des histoires que l’on retrouve également illustrées dans Les Jours de la Merlette, paru aux éditions Ici Même.

C’est en 2004 qu’il publie sa première bande dessinée intitulée Les gens le dimanche, chez les éditions Atrabile. Une œuvre tant mélancolique que tendre qui s’attarde sur des derniers moments. En 2006 toujours chez le même éditeur, Fior publie Icarus, une relecture audacieuse et bichrome du mythe d’Icare mêlant mythologie et psychologie.

Puis, en 2011, il reçoit le Fauve d’Or au Festival d’Angoulême, auréolant son ouvrage Cinq mille kilomètres par seconde du prix du meilleur album. Une œuvre ambitieuse, introspective et dotée d’une maturité graphique certaine grâce à ses aquarelles lumineuses qui nous comptent une histoire d’amour cousue et décousue entre la neige d’Oslo et le sable du Caire.

Deux ans plus tard il publie L’Entrevue aux éditions Futuropolis, roman graphique en noir et blanc s’inspirant du travail de la photographe américaine Cindy Sherman. Il nous y compte les désillusions et la perte de repères d’un psychologue, oscillant entre le fantastique et la romance et le tout au cœur d’un scénario maîtrisé. Les dessins au fusain et au lavis subliment tout en élégance cette fresque mélancolique.

Dans son dernier ouvrage, Celestia, paru en avril 2020, Manuele Fior poursuit une réflexion entreprise dans L’Entrevue sur le futur de l’être humain et sa possible évolution. 

Artiste d’une rare virtuosité, Fior invente et se réinvente au fil de ses œuvres gravitant toujours autour de ces histoires d’amour sabotées et de cette mélancolie ancrée à même ses planches.

Les oeuvres de Manuele Fior aux éditions Futuropolis :

A voir aussi :

Mademoiselle Else ~Manuele Fior
La vie devant soi ~ Romain Gary, illustré par Manuele Fior