Jean Harambat naît en 1976 dans le département des Landes et fait des études de lettres à Bordeaux où il étudiera l’économie ainsi que la philosophie. Curieux de nature, Jean Harambat se passionne pour de nombreux sujets tels que le rugby, le dessin et la littérature. Lors d’un stage en Espagne, ce dernier fait de nombreuses rencontres qui l’amènent plus tard en Argentine à Córdoba. Là-bas il travaillera dans une ferme, donnera des cours de français et renforcera sa passion pour le rugby. Il travaillera aussi au sein d’une ONG en temps que logisticien au Liberia en 2014. Durant toutes ces années de voyage et d’apprentissage variés dans de nombreux domaines, Jean Harambat garde toujours avec lui une passion pour l’écriture et le dessin.

Ce sera surtout via la presse qu’il pourra concrétiser son amour pour le dessin. À travers des reportages graphiques, Jean Harambat voyagera au Sahara, au Botswana, ou encore en Biélorussie où il aura l’opportunité de réaliser une interview sur l’illustrateur jeunesse Quentin Blake. À l’issue de ses nombreux voyages et de rencontres importantes, Jean Harambat se décide finalement à retourner dans les Landes et faire de la bande dessinée son métier.

C’est en 2008, par le biais d’une commande du journal Sud-Ouest que Jean Harambat réalise son premier album : Les Invisibles. Très influencé par l’histoire de son département, ce dernier revient sur l’histoire des « Invisibles », un groupe de paysans dirigé par le rebelle Bernard d’Audijos. L’ouvrage revient sur les événements de 1665 qui virent apparaître une révolte face à la mise en place d’un impôt sur le sel dévastateur pour la région déjà au bord de la famine. L’album, édité par la suite chez Futuropolis, recevra en 2009 le prix de la BD historique.

Guidé par ses voyages et son amour pour le sport, il réalise en 2011 trois ouvrages consécutifs. En même temps que la jeunesse, aux éditions Actes Sud BD est une bande dessinée sur la jeunesse, le voyage et le rugby… façon Hugo Pratt et Fred Bernard : une merveille !

La même année, Jean Harambat revient sur le roman inachevé en 1894 de l‘écrivain écossais Robert Louis Stevenson, Hermiston le juge pendeur. C’est donc plus d’un siècle après que Jean Harambat se lance dans l’interprétation en bande dessinée et dans l’écriture d’une adaptation et d’une suite (et in !) à cet ouvrage légendaire. Récemment sorti en intégrale, Hermiston est un album dont le trait mouvementé réalisé à la plume retrace magnifiquement le récit tragique d’Archibald Hermiston, fils d’un juge redoutable.

Avec un style évoluant toujours plus dans la technique au cours de ses projets, Jean Harambat nous proposera par la suite un ouvrage revenant sur le retour d’Ulysse. Le dessinateur prêtera ici ses traits aux fresques antiques et homériques, avec un traitement très stylisé et plus souple. Pour créer ses albums, le dessinateur landais puise donc souvent dans la littérature (et adapter aussi brillamment Homère est, soulignons-le, la preuve d’un talent rare) comme dans l’histoire. Ce dernier s’appuie alors sur de nombreuses documentations historiques. Ce fut par exemple le cas de l’album Opération Copperhead, qui lui vaut le prix Goscinny (prix du meilleur scénario) en 2018 lors du Festival d’Angoulême.

Plus récemment, Jean Harambat a sorti Le Detection Club, une bande dessinée réunissant notamment les célèbres auteurs de romans polar que sont Agatha Christie, G. K. Chesterton ou encore John Dickson Carr au sein d’une enquête policière, espiègle, savoureuse et intelligente… Du condensé de Jean Harambat, en somme !

 

Les oeuvres de Jean Harambat aux éditions futuropolis :

 

Voir aussi :

Jean Harambat : actualité
Notre avis sur Ulysse