C’est dans le monde de la publicité que ce mordu de Lucky Luke, né en 1960 au Havre, fait ses débuts en tant qu’artiste. Il n’épouse totalement l’art de la bande dessinée qu’en 1990 avec son premier ouvrage intitulé La danse du crabe, publié aux éditions Rackham. 

S’il est un thème qui revient souvent au fil de ses bandes dessinées, c’est bien celui de la mer, que Kokor met en scène à l’instar d’une sorte de refrain dans la trilogie Les voyages du docteur Gulliver publiée chez les éditions Vents d’Ouest entre 2006 et 2009, ou bien Supplément d’âme (2012) ainsi que Au-delà des mers (2015) tous deux sortis chez Futuropolis.

En 2013, il reçoit le Veau d’Or à l’occasion du 12e festival Des Planches et des Vaches qui fait de lui le président de la 13e édition en 2014, dont il réalise l’affiche. En 2017, il sort Alexandrin ou L’art de faire des vers à pied avec Pascal Rabaté au scénario, puis il s’attaque en octobre 2019 à une adaptation d’un roman de William Kotzwinkle, L’Ours est un écrivain comme les autres. Les deux ouvrages sont publiés chez les éditions Futuropolis.

Gorgés d’humour et de poésie, les ouvrages d’Alain Kokor séduisent autant qu’ils transportent dans cet univers loufoque qui est le sien. Tantôt dessinateur tantôt scénariste, voire les deux à la fois, Kokor est un artiste d’une rare sensibilité que nous sommes plus que ravis d’accueillir !

 

Ces oeuvres aux éditions Futuropolis :

        

A voir aussi :

Notre avis sur son oeuvre L’ours est un écrivain comme les autres
Le coup de coeur de Lucile : Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied